19d07b84d595262f3595b9a732381c4f
 
Rechercher

Connaître, enrichir et protéger son sol


Pour bien gérer son sol, il est nécessaire de connaitre sa composition : les éléments contenus ainsi que ceux qui ne sont pas désirés.


Aujourd’hui, la science n’a pas encore décrit tous les micro-organismes existants, toutefois, on estime que 25% des organismes de notre planète vivent dans les couches du sol. À noter qu’une poignée de terre peut en contenir jusqu’à un milliard (1.000.000.000) ! Véritable réservoir de chaleur et d’eau, la terre est le lieu de la transformation des résidus végétaux, elle lie les nutriments et les polluants et intervient en tant que régulateur climatique.



Dans un sol sain, les « travailleurs » présents (verres de terre, nématodes, champignons, micro-organismes, etc.) forment un équilibre primordial. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de cultiver et de nourrir le sol avec ce que l’on appelle l’édaphon, l’ensemble des organismes vivant dans le sol. On estime qu’un sol sain contient 40% d’éléments minéraux, 10% de matière organique ainsi que 25% d’eau et d’air. Les menaces les plus dangereuses pour le sol sont la salinité dû aux engrais chimiques, le compactage, la pollution et l’érosion.

Comment ça se passe en ville ?

Lorsque l’on achète une plante il vaut mieux la rempoter. Née dans un substrat, ce sol devient compact avec le temps et restreint le passage de l’oxygène. Une fois entre vos mains, votre plante aura absorbée tous les éléments nutritifs présents et freinera sa croissance. Pour pallier l’absence de matière organique naturellement présente, on utilise du compost. Mélangé à du terreau (1/3 de compost pour 2/3 de terreau), le compost apporte tous les éléments nutritifs nécessaires au bon développement des végétaux.


Pour assurer une croissance continue, le compost doit être renouvelé tous les 3-4 mois.





Le paillage : pas de terre à nue


Dans la nature, le sol est toujours recouvert : herbes, feuilles mortes, branches, etc. En permaculture, le bio mimétisme est souvent utilisé pour imiter les richesses produites par la nature. Un sol couvert apporte de nombreux avantages : le mulch (paillage) freine l’apparition des herbes indésirables, préserve l’humidité et augmente la chaleur du sol. Aussi, il est moins soumis à l’érosion et au lessivage qui entraine les éléments nutritifs en profondeur. En agriculture urbaine, de nombreux éléments, facilement accessibles, peuvent recouvrir le sol : feuilles mortes, paille, billes d’argile, tontes de gazon, broyats de végétaux/bois, pouzzolane, carton etc.

Pour vous aider à maintenir un sol riche et protégé, découvrez nos composts et solutions de paillage juste ici : www.on-seme-en-ville.fr/la-boutique